Réponse de Laurent Obertone à « La Nouvelle Édition » (Canal+)

2334_12522_20130225235405

D’abord, j’ai de la chance. Ali Baddou annonce que j’ai pris un pseudo mais qu’ils m’ont quand même rencontré (?). J’ai eu peur jusqu’à la dernière seconde qu’ils confondent le visage du pseudonyme avec le mien, il paraît que je me ressemble.

Mon livre serait « écrit pour nous faire peur », alors que je n’ai jamais eu l’intention de faire cligner des yeux les gens de Canal+, il faut être raisonnable.

D’emblée, dérapage. Le reporter Gaël Legras stigmatise un « couple de maghrébins » aperçu dans le trailer. Pour lui, c’est suspect, la vidéo pourrait probablement les désigner comme des agresseurs potentiels. J’y voyais, comme les motion makers Ring, deux paisibles retraités, potentielles victimes…

Gaël, attention aux préjugés, personne n’est à l’abri. Soyons vigilants. Cela dit, ça devait arriver, surtout après avoir consommé une salade auvergnate (Brice, si tu nous regardes) en ma compagnie.

D’après Canal+, je « dis » avoir 28 ans, alors que c’est évident que j’en ai 65. J’ai oublié de présenter mes papiers. Ensuite, Gaël résume (c’est le moins qu’on puisse dire) mon bouquin, nous parle des sur-socialisés et me laisse (trop d’honneur) expliquer que ces derniers théorisent l’excuse des sous-socialisés. Pour nous prouver que c’est faux, il interroge un « spécialiste », visiblement entre deux parties de Monopoly, qui affirme que mes chiffres « c’est de la très profonde malhonnêteté et c’est vraiment faire injure aux victimes ».

Je serais curieux de comprendre comment ces chiffres, dont jamais personne ne parle alors qu’ils sont validés par Manuel Valls, Philippe Bilger, Nicolas Comte, Mohamed Douhane ou Laurent Mucchielli, pourraient injurier les victimes. La réalité n’est une injure que pour son bot-spécialiste, un Mucchielli bis, qui habite en Seine-Saint-Denis, qui a un Monopoly sur sa table et un chat sur son radiateur, preuve indéniable qu’il est proche du peuple (sans pour autant basculer dans le populisme).

À propos des homicides, le « spécialiste » s’essaie à l’humour en caricaturant mes propos. Visiblement, sortir de sa spécialité ne lui réussit pas. Canal+ ne diffuse pas ma réponse.

Voilà, une heure d’entretien filmé pour en terminer là. Conclusion : la France ne doit pas avoir peur. Tout va très bien Madame la marquise. Moi et mes victimes avons toujours tort d’exister et de déranger ces gens à table. On repassera plus tard. Un bouquin intitulé « la France bisounours » ne se serait pas vendu, croit savoir un intervenant en plateau. En attendant, François Hollande a été élu.

« Il parle comme certains groupes sociaux d’animaux », enchaîne l’animateur, histoire de laisser à ses téléspectateurs une image positive de mon travail.

Sauf que je compare, dans un passage de mon livre, la société toute entière à un bestiaire, ce que ne faisait pas la dernière campagne de publicité de la RATP (photo plus haut), sans qu’elle soit stigmatisée par Canal+. Si les sur-socialisés interdisent désormais toute métaphore animalière, j’espère qu’ils n’oublieront pas d’exhumer Ionesco et de brûler ses restes.

Merci à Canal+ de démontrer ce que je dis dans mon livre. Comme toujours, je ne peux que constater le décalage invraisemblable qui sépare la réalité de ces journalistes-là.

Laurent Obertone, le 25 février 2013. 

Publicités
Cet article a été publié dans Indéfini. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s