Cyril Castelliti, alias Kapsy Katrik, faux journaliste aux Inrocks, véritable antifa…

16143110_264046760675969_3679093627663451697_n

Les Inrocks de Pierre Siankowski et David Doucet, financés par le richissime Matthieu Pigasse, ont donc été piégés par leur « journaliste » Cyril Castelliti, alias Kapsy Katrik, militant antifa, qui admet avoir infiltré les médias. 

Tout part de la publication d’un article des Inrocks signé Cyril Castelliti, évoquant l’attaque de la librairie Humeurs noires, par une quarantaine d’antifas, à l’occasion de la signature de trois auteurs Ring, Anne-Sophie Martin, Ghislain Gilberti et moi-même. 

capture-decran-2017-01-23-a-10-33-26

D’abord, je n’ai pas été enfariné du tout. Ensuite, même si l’on est habitué au journalisme partisan, on s’interroge immédiatement : pourquoi laisser croire à un événement anodin ? Pourquoi ne pas donner la parole au libraire ? Pourquoi décrire des faits qui n’existent pas ? Pourquoi, même de la part des Inrocks, adversaire acharné des éditions Ring*, autant de mansuétude vis-à-vis des casseurs ?

Enfin comment se fait-il que Cyril Castelliti se trouvait avec cette horde ?

Réponse simple : il en fait partie. L’individu tient plusieurs comptes Facebook, dont celui de « Kapsy Katrik », où il se vante auprès d’antifas d’être « infiltré dans le monde des médias ».

Précisément, il a fait l’École supérieure de journalisme de Lille, a travaillé pour Libération, Vice, et les Inrocks. Par ailleurs il fréquente ou aime Réponse Aux Racistes, Jeunes 13 NRV, Action Antifasciste Marseille, Banlieue Paris, Mouvement Anarchiste Révolutionnaire, Antifa Marseille 1899, Mouvement Inter Luttes indépendant, Antifa International, Autonome Aktion France, pour la plupart des groupes violents revendiqués. Antiflic à tendance antisioniste, quantité de photos et de publications démontrent son appartenance au milieu antifa, auprès duquel il revendique ses articles « officiels ». Une fois de trop, il aura voulu faire de la pub à ses potes. Cette double identité semble d’ailleurs connue par ses camarades militants. Mais le milieu journalistique est-il au courant ? Ses publications sous pseudo antifa sont en tout cas « aimées » par un journaliste de France Inter, par un ancien de Mediapart…

Les likes Facebook du « journaliste » :

Capture d’écran 2017-01-23 à 14.16.33.png

Je ne sais pas si on peut encore parler de déontologie, mais tout ça soulève une question : les Inrocks le savent-ils ?

Quoi qu’il en soit, Pigasse ne peut plus financer ça, et les Inrocks n’ont pas le choix : soit ils virent ce militant infiltré, chargé de com’ des antifas, soit ils assument être l’organe officiel de la mouvance, et rémunérer des militants antifas actifs. Même chose pour tous ceux qui oseront le publier désormais.

Alors, le restant de crédibilité, ou la solidarité no pasaran ?

Bien sûr, nous ne sommes pas dupes : les Inrocks sont une machine militante, fonctionnant à la calomnie. Mais ça commence tout de même à se voir beaucoup trop. Et leur illusion de respectabilité / déontologie / crédibilité, que n’ont jamais su racheter Pigasse ni les subventions publiques (ce n’est pas faute d’avoir mis les moyens), pourrait bien disparaître à jamais. Avec cartes de presses et subventions…

L’enfariné n’est pas celui qu’on croit.

Laurent Obertone

* En décembre 2015, sous le pseudonyme d’Alexis Moreau, un militant communiste d’origine africaine, salarié de l’Humanité, signait aux Inrocks une enquête à charge contre les éditions Ring. N’ayant jamais rencontré David Serra, il se permettait de reprendre des citations datant de plusieurs années en les faisant passer pour un entretien. Une fois encore, l’extrême gauche se parait du masque des Inrockuptibles pour chercher à nuire à certains auteurs des éditions Ring.

Mise à jour : depuis la parution de cet article, Cyril Castelliti alias « Kapsy Katrik » alias « Cyril Castell » alias « Kapsy 13 » a caché ses contenus Facebook et Twitter.

L’url du Facebook Kapsy Katrik et l’adresse de son compte Twitter officiel prouvent qu’il s’agit bien de Cyril Castelliti.

16265209_264388440641801_6391388168645291947_n16298738_264388523975126_5970961216662073473_n

Enfin, ce qui prouve qu’il ne s’agit pas que d’une pacifiste opération enfarinage : des antifas ont suivi Ghislain Gilberti jusqu’à son hôtel le soir, pensant me trouver et m’agresser sur place. Ils étaient une trentaine à hurler « Obertone descend fils de pute, on aura ta peau ». Gilberti est sorti seul face à eux pour en découdre. La police est arrivée dans la foulée. Des antifas ont également tenté d’agresser à nouveau Ghislain Gilberti à la gare, le lendemain matin.

Voilà qui tente de couvrir et de valoriser ce « journaliste ».

Publicités
Cet article a été publié dans Indéfini. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Cyril Castelliti, alias Kapsy Katrik, faux journaliste aux Inrocks, véritable antifa…

  1. Ping : La mise au point de Laurent Obertone suite à son « enfarinage  (d’après les Inrocks) | «Revue de presse

  2. maxadell dit :

    Hahahahaha , les sales cons , bien joué Laurent , un grand fan de tes bouquins depuis France Orange Mécanique que j’ai acheté dans une librairie de Saint-Denis (la seule…) je me souviendrais toujours de la gueule des libraires ….
    Je suis Français d’origine algérienne né et ayant vécu jusqu’à maintenant en Banlieue Parisienne et tout ce que tu dis dans ton livre est vrai , il n’y a rien de raciste , juste une analyse approfondit et véridique de la réalité en France .

    Bravo à toi !!!

  3. Laeuffer Thierry dit :

    … ou comment fascistes et anti-fas se rejoignent, dans la violence et la connerie !

  4. Charas dit :

    Où quand la mégalomanie mène à sa propre perte… Ces antifa ne sont que des sales égoïstes violents qui ne défendent aucune idéologie précise, sinon celle de se faire plaisir à eux-même. Preuve en est cet imbécile heureux de l’être en s’affichant publiquement à tromper son employeur, et ce, simplement pour flatter son égo. (preuve en est cette photo superbement mise en scène, brushing impeccable, veste nikel et petit sourire puant la suffisance)
    Risible, pitoyable, pathétique.

    Bravo pour votre boulot en général Laurent, et tardez pas trop pour le prochain bouquin, après avoir tout lu, on trouve le temps long !

  5. Ping : Quand un journaliste antifa aux Inrocks minimise l’agression visant Laurent Obertone

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s